PORTRAIT – Inès, artiste aux multiples talents…

9 avril 2019 0 0

Photos et propos recueillis par Chloé Ferreux.

Inès, 16 ans, est une lycéenne Pontissalienne passionnée par l’art. Elle nous explique pourquoi elle a choisi ce chemin et comment elle évolue dans ce milieu. 

Chloé : Comment t’est venue cette passion pour l’art ?
Inès : Ma passion pour l’art, que ce soit l’art contemporain, la peinture, le design ou le graphisme, est récente. Mon intérêt a grandi au fil des années. Ma famille a un attrait pour la culture en général. Mon père m’a apporté une passion pour la musique, ma mère pour les livres. Ma soeur quant à elle, est partie faire des études de danse à Paris, cela m’a énormément motivée à faire de même. Cependant, j’ai vraiment commencé à m’intéresser au design vers la troisième quand je me suis rendue compte que l’art représentait la liberté. On peut choisir de parler de multiples sujets, de défendre des causes ou non. De plus, je me suis rendue compte que j’avais une mémoire très visuelle : l’écriture, les jeux d’ombres, de lumières et de couleurs m’ont fascinée et poussée à aller plus loin.


Des sujets esthétiques et personnels


Penses tu avoir développé un style artistique particulier ?
Honnêtement je ne pense pas avoir déjà réussi à trouver mon style. A un moment je dessinais beaucoup de mangas. Je pensais alors que je l’avais trouvé, mais finalement j’ai changé et je ne saurais pas vraiment qualifier ce que je fais. Je touche à tout, j’essaie différentes techniques et parfois j’ai quelques pistes.

Abordes tu des sujets, des convictions dans tes oeuvres?
Des sujets, j’en ai toujours, qu’ils soient purement esthétiques ou personnels, mais c’est vrai qu’il y a une idée derrière chaque oeuvre que je crée. Parfois, cela vient directement d’une conviction provenant d’une actualité. C’est souvent une revendication. Parfois c’est très clair, d’autres fois je dissimule un peu le message. Je n’aime pas quand ça saute tout le temps aux yeux.

As-tu des artistes, des modèles qui t’inspirent ?
J’adore David Bowie, je le trouve très inspirant. J’aime aussi beaucoup les œuvres de Basquiat, Frida Kahlo, Banksy ou encore Van Gogh… La liste est en réalité très longue.


“La musique m’a toujours inspirée pour créer”


Tu chantes également. Penses-tu qu’il y ait un lien entre ta passion pour le dessin, la création et celle que tu développes pour la musique ?
Oui, totalement. La musique m’a toujours inspirée pour créer. C’est aussi un milieu qui ouvre les personnes à l’art. On pourrait mentionner les clips vidéos de musiques comme « Trop beau » de Lomepal, les pochettes d’album qui sont purement artistiques. Lorsqu’on en a conscience, on remarque que l’industrie musicale utilise beaucoup les arts appliqués que ce soit de l’audiovisuel, du graphisme ou parfois même de la mode comme le fait Lady Gaga.

Avec ta famille qui semble vraiment ancrée dans l’art, que penses tu des clichés qui disent que le monde artistique est très fermé ? Est-ce vrai ?
Je pense qu’il y a une part de vérité quand on parle du marché de l’art. C’est un endroit très diversifié où il faut savoir faire sa place. Surtout lorsque l’on ne vit pas à Paris. Cependant, je ne pense pas qu’il soit réellement fermé. Même à Pontarlier on bénéficie d’expositions régulières. L’art ce n’est pas seulement les peintures de grands maîtres, c’est aussi l’architecture, la BD, le street art, la mode… Je pense au contraire que c’est un milieu très ouvert. Il suffit simplement de trouver le domaine qui nous plaît et de se lancer. Bien entendu certains domaines sont plus fermés que d’autres si l’on veut côtoyer les meilleurs. Ma sœur par exemple, qui est danseuse professionnelle, a du savoir se démarquer des autres pour trouver des contrats, se faire une réputation… Mais cela reste faisable, il ne faut pas l’oublier. Tout dépend de l’échelle à laquelle on veut exercer sa passion.

Comptes tu un jour vivre de tes passions ?
C’est mon but. Je compte faire des études d’art appliqués à Paris, pour m’ouvrir le plus de portes possibles. J’essayerai peut être de me faire connaître d’un point de vue musical, mais pour l’instant je me focalise surtout sur l’art visuel.


“Mon rêve serait de vivre de l’Art”


As-tu un rêve particulier que tu poursuis dans l’art ? Que fais tu pour le mettre en oeuvre ?
Mon rêve, comme beaucoup, serait de vivre de l’art, mais serait surtout de voyager le plus possible pour m’inspirer de mes expériences et le retranscrire dans mes œuvres. J’aimerais aussi énormément rendre l’art sous toutes ses formes plus accessible. Cependant, mon plus grand rêve reste d’avoir ma propre affaire où je puisse faire d’un côté de l’art appliqué, avec des publicités, des affiches par exemple, et de l’autre, tester de nouvelles choses musicales et plastiques, voire mêler les deux.

Aurais-tu des conseils pour quelqu’un qui veut se lancer dans le chant ou encore s’améliorer en dessin, peinture, body painting ?
Quelque soit le domaine il faut savoir produire des éléments qui nous sont propres, le but étant de ne recopier personne. Pour se lancer, la technique et les moyens peuvent être un énorme obstacle, mais il ne faut pas oublier que ce qui est important c’est la créativité, le reste se travaille avec le temps. Une personne avec une belle voix ne fait pas forcément un bon chanteur ou une bonne chanteuse. Certes, cela a son importance, mais il faut savoir aller au-delà, transmettre des émotions, des idées et expérimenter.

Photos et propos recueillis par Chloé Ferreux.

A LIRE AUSSI


share TWEET