PSYCHOLOGIE – La préparation aux examens : Lutter contre le stress

0 0

Pour certains, les mois de juin/juillet riment avec plage, soleil, soirées entre copains/copines, pour d’autres avec concours et examens ! Pas de panique, pour aborder ces périodes stressantes, parfois angoissantes, je vous ai concocté un programme de préparation pour être au top le jour j ! Pour commencer, rien de tel qu’une bonne préparation pour vous pousser à réussir. Voici les règles à respecter.

Règle N°1 : Supprimer tous les mots dévalorisants

« Je suis nul », « je n’y arriverai pas », « et si j’ai un blanc ? », autant de graines plantées qui peuvent donner naissance à du sabotage. Il est important de garder en tête que nos mots induisent nos pensées et nos pensées influencent nos actions. Par exemple, Usain Bolt n’émet aucun doute quant à sa victoire lorsqu’il est sur la ligne de départ du 100m. Vous l’imaginez en train de se dire « j’espère que je ne vais pas tomber et être ridicule… » ? Pensez donc positif et réussite pour tout cartonner !

Règle N°2 : Se projeter une fois l’objectif atteint

Prenez le temps, tous les jours, de fermer les yeux et vivre en avance le moment où l’examen sera réussi. Visualisez par exemple les personnes autour de vous, leurs réactions, les sons, ce que vous dites, vos émotions, votre fierté… Votre cerveau vous poussera alors à vous motiver pour atteindre ce moment, il s’agit de la préparation mentale.

Règle N°3 : Faire un plan de révision efficace

Rien de pire qu’une mauvaise organisation de révision pour se mettre en échec. Faites-en sorte d’alterner les chapitres de révision, de varier les matières afin d’éviter la lassitude et de décrocher. Mieux vaut en faire un peu tous les jours afin d’activer et ancrer les données dans la mémoire, que tout la veille. Autre astuce, relisez chaque soir vos cours, sans essayer de retenir par cœur, comme on pourrait lire un livre par exemple. La nuit porte conseil mais pas que, elle permet de laisser poser les choses et stocker les informations.

Règle N°4 : Faire confiance à son inconscient

L’inconscient est un réservoir de ressources, il peut capter environ 7 informations en même temps et les enregistrer. Lorsque le doute s’installe, que la panique monte et que le syndrome de la page blanche nous obsède, ce n’est pas parce que les données ne sont pas là mais parce que notre état émotionnel nous empêche d’y accéder. L’inconscient gère toutes nos fonctions vitales et nos automatismes comme la marche, la parole etc. Répétez-vous quotidiennement que vous pouvez lui faire confiance, les informations il les a et en limitant le stress vous y aurez accès.

Règle N°5 : Utiliser la « neurothérapie » 

Le principe est simple, mettez-vous au calme, concentrez-vous sur l’émotion qui dérange (stress, angoisse, …), fermez les yeux et respirez profondément. Tapotez ensuite de façon alternée : sur la jambe gauche avec la main gauche, puis sur la droite avec la main droite. Accélérez le rythme tout en respirant jusqu’à ce que l’émotion soit évacuée. Cette technique est d’une grande efficacité pour se libérer d’émotions qui poussent à l’échec. 

Marie PELISSON (MinDev) pour SODA Magazine.

share TWEET